中文 English Contactez-nous

Un porte-parole de CIDCA répond aux questions des journalistes sur les prêts chinois en Afrique

CIDCA| Mis à jour : 2021-05-07

Q : Le dernier rapport publié par l’Initiative de recherche Chine-Afrique (CARI) à l’Université Johns Hopkins a déclaré que l’allégation selon laquelle l’Afrique pourrait être submergée par la dette chinoise ne tient pas totalement. Quel est votre commentaire là-dessus? La Chine a accordé de nombreux prêts à l’Afrique et à d’autres pays en développement par le biais de l’aide étrangère, comment percevez-vous une telle question comme un « piège de la dette »?

R : Je suis au courant de ce rapport. Il déclare que de nombreux pays africains ont bénéficié des prêts chinois; les créanciers chinois déploient leurs efforts pour éviter les risques liés aux prêts, et les prêts chinois sont une importante source de capitaux pour la construction d'infrastructures en Afrique. Une analyse croisée du taux de prêt effectuée par le CARI montre que la Chine offre un taux de prêt plus bas à l’Afrique. J’ai également noté que certaines autres publications telles que « The Atlantic » des Etats-Unis ont publié des rapports sur ce sujet et conclu que l’allégation de piège de la dette est fausse.

La dette des pays en développement est un problème de longue date aux causes complexes, qui est essentiellement une question de développement. Alors que la pandémie du COVID-19 fait rage dans le monde entier, la fluctuation drastique des prix des produits de base a aggravé leur situation d’endettement. La solution ultime au problème de la dette de ces pays est de les aider à renforcer leur autonomie et à réaliser un développement durable.

Le gouvernement chinois a toujours adopté une approche hautement responsable de la question de la dette lorsqu’il fournit une aide étrangère. Le soi-disant « piège de la dette » est une fausse proposition totalement fabriquée par quelqu’un avec des arrière-pensées. Nous accordons une grande attention à la viabilité de la dette des pays bénéficiaires. Lors de l’octroi de prêts sans intérêt et de prêts concessionnels, nous procédons toujours à des évaluations économiques et technologiques strictes des projets et tenons pleinement compte de la situation de la dette et de la solvabilité des pays bénéficiaires. Aucun pays n’a jamais été pris au piège de la dette du fait des prêts chinois. Lorsque les pays concernés ont des difficultés budgétaires, nous recherchons toujours des solutions appropriées par le biais de négociations amicales. La Chine n’a jamais forcé d’autres pays à rembourser leur dette, ne demandera pas de « conditions d’intimidation » et ne créera jamais de « piège de la dette ».

Dans les faits, les institutions financières multilatérales et les créanciers commerciaux détiennent la majorité de la composition globale de la dette extérieure des pays en développement. Ils assument de plus grandes responsabilités en aidant ces pays en développement à alléger leur dette. Nous appelons ces institutions à redoubler d’efforts pour alléger le fardeau de la dette des pays en développement.

Copyright © L'Agence Chinoise de Coopération Internationale pour le Développement.
Tous droits réservés. Site web réalisé par le China Daily.
京ICP备18041594号
京公网安备 11010202007780号